Dépression nerveuse : que faire ?

Le terme « dépression nerveuse » est utilisé de façon familière pour décrire une situation psychologiquement extrêmement stressante. Il peut être assimilé à une réaction aiguë de stress. Une dépression nerveuse peut être caractérisée par des symptômes tels que des pleurs et des tremblements intenses, mais aussi par l’absence et l’apathie. On vous informera sur la manière de traiter une dépression nerveuse et sur les possibilités de prévention.

Qu’est-ce qu’une dépression nerveuse ?

Une dépression nerveuse peut être déclenchée par une situation psychologiquement extrêmement stressante pour laquelle la personne concernée ne dispose pas d’une stratégie d’adaptation adaptée. En conséquence, le corps est surchargé et l’effondrement se produit. Cela peut également s’accompagner d’autres maladies mentales telles que l’épuisement professionnel ou un trouble anxieux.

Dans les réactions de stress, qui sont souvent déclenchées par des événements graves, on fait la distinction entre le stress aigu et le stress post-traumatique. Si une réaction de stress aiguë n’a généralement pas besoin d’être traitée, les personnes souffrant de stress post-traumatique ont toujours besoin d’un avis médical.

Le stress comme cause

En cas de dépression nerveuse, le corps est préalablement soumis à un stress psychologique important.  En particulier, si la pression psychologique augmente sur une longue période, une dépression nerveuse peut se produire. On pense souvent à tort que les lésions nerveuses sont causées par une dépression nerveuse. Cependant, ce n’est pas le cas, aucun dommage physique ne se produit. Des symptômes physiques peuvent cependant certainement se produire dans le cadre d’une dépression nerveuse.

On ne peut pas parler de cause de la dépression : elle est multifactorielle : la dépression réside dans la diminution des capacités à ressentir du plaisir ou des émotions positives. Elle résulte d’une diminution de certains neuromédiateurs au niveau du cerveau comme la serotonine et la noradrénaline. Souvent, une dépression n’arrive pas du jour au lendemain. L’épuisement s’intensifie au fur et à mesure parce qu’on n’a pas assez d’énergie émotionnelle pour surmonter les difficultés que l’on traverse. C’est un peu comme si le réservoir d’essence diminuait progressivement et à un moment donné, on n’a plus la capacité de l’approvisionner. Il se peut aussi que ce soit en lien avec un certain nombre d’événements de vie qui se sont produits.

Des signes de dépression nerveuse

Les signes typiques d’une dépression nerveuse sont les tremblements et les fortes crampes ou pleurs. Ces symptômes peuvent survenir au début de la panne, mais ce n’est pas obligatoire. Ces signes sont souvent accompagnés de réactions végétatives telles que transpiration, nausées et palpitations ou palpitations. Des maux de tête, de la nervosité et de l’agitation peuvent également survenir.

Les personnes qui souffrent d’une dépression nerveuse se sentent souvent déprimées et impuissantes. Des humeurs dépressives peuvent également survenir. Si la dépression nerveuse survient après une expérience terrible, des émotions telles que la tristesse ou la colère peuvent également être observées chez les personnes concernées. Souvent, une dépression nerveuse s’accompagne aussi d’un sentiment d’impuissance et de vide. Les personnes concernées estiment qu’elles ne peuvent plus faire face à leur vie quotidienne. Elles réagissent à cette situation comme si elles étaient engourdis et mènent des actions apparemment dénuées de sens. Souvent, elles ont aussi le sentiment de ne plus être elles-mêmes ou de vivre la vie à travers un filtre.

Diagnostic et test

Le diagnostic se fait essentiellement par l’entretien avec les patients. On évalue la qualité de leurs émotions, leurs réactions, les événements qu’ils ont traversés et on essaye de déterminer si cette dépression peut être liée à d’autres maladies, indique la psychiatre. Par exemple, une dysfonction de la thyroïde peut entraîner une dépression, tout comme certaines maladies neurologiques. Un cancer peut également réduire notre capacité à surmonter nos états émotionnels. Après avoir dressé un tableau clinique, le psychiatre va mettre en place un traitement adapté.

Dépression nerveuse : que faire ?

Une réaction de stress comme une dépression nerveuse peut durer de quelques heures à quelques jours. Cependant, il est également possible que l’affection dure quelques semaines, mais après une période de quatre semaines, il convient de vérifier si un trouble de stress post-traumatique est présent. Elle est plus fréquente, par exemple, chez les soldats qui participent à des opérations de combat en temps de guerre.

La manière dont une dépression nerveuse doit être traitée et la question de savoir si elle doit l’être ou non doivent être décidées par vous-même ou, le cas échéant, en collaboration avec votre médecin de famille. Il est important que vous vous accordiez un repos suffisant et que vous évitiez de nouvelles situations stressantes pour le moment. Si la dépression nerveuse a été déclenchée par un stress privé ou professionnel permanent, vous devez reconsidérer les circonstances de votre vie. C’est la seule façon de prévenir d’autres problèmes de santé.

Traiter une dépression nerveuse

Pour calmer un peu vos nerfs, vous pouvez prendre des tranquillisants à base de plantes à la pharmacie. Les remèdes contenant de la valériane ou du houblon, entre autres, sont appropriés. Mais un sommeil suffisant peut également être utile. Avant d’aller au lit, un thé pour le sommeil ou les nerfs peut apporter une détente supplémentaire.

Dans les cas graves, un médecin peut prescrire des tranquillisants. Il s’agit généralement de benzodiazépines, telles que le diazépam, l’alprazolam ou le lorazépam. Ils ont un effet calmant et anxiogène et aident également à détendre les muscles. Néanmoins, ces ingrédients actifs peuvent créer une dépendance, dans certains cas, cet effet secondaire peut se produire même avec une prise à court terme. De ce fait, vous ne devez prendre ces médicaments que si cela est absolument nécessaire.

Demander une assistance médicale

Si les symptômes persistent pendant une longue période, une visite chez un médecin est recommandée dans tous les cas. Le médecin peut exclure la possibilité que vos symptômes soient dus à une maladie physique. Pour ce faire, il effectuera probablement certains tests standard tels qu’une numération globulaire ou un ECG et mesurera votre tension artérielle.

Si tout va bien physiquement, vous devriez vous demander si une visite chez un psychologue pourrait être utile. Cela est particulièrement recommandé si vous souffrez depuis un certain temps de symptômes tels que l’épuisement et les humeurs dépressives.

3 conseils pour prévenir une dépression nerveuse

Une dépression nerveuse ne peut pas être évitée dans tous les cas. Dans la plupart des cas, il est impossible de prévoir les événements qui sont psychologiquement très stressants. Toutefois, si la tension est le résultat d’un stress permanent, vous devez tenir compte des conseils suivants :

  • Raccourcissez votre vie professionnelle ou privée : réduisez votre stress de manière significative, au moins pour une courte période, afin de vous ressourcer. Vous devez également repenser votre mode de vie à long terme.
  • Offrez-vous un peu de détente : intégrez des phases de détente spécifiques dans votre vie quotidienne, dans lesquelles vous poursuivez les choses qui vous plaisent.
  • Bougez : le sport est non seulement sain, mais il peut aussi vous rendre heureux, par exemple, le jogging libère des endorphines, également connues sous le nom d’hormones du bonheur. Il est préférable de faire de l’exercice à l’extérieur, à l’air libre, quand il fait beau, ce qui vous rend doublement heureux.
Comment devenir psychanalyste ?
Qu’est qu’une préoccupation excessive ?