Que faire si vous êtes victime d’un pervers narcissique ?

pervers narcissique

Pervers narcissique… voilà bien un terme qui revient de plus en plus ces dernières années. Séducteurs hors pair, les pervers narcissiques sont en général des personnes tout à fait charmantes, cultivées, sociables, affables, serviables… tout simplement adorables, du moins en apparence. En effet, ce sont des personnes plutôt versatiles. Ils se montrent d’abord sous leur meilleur jour pour mieux plaire, pour gagner la confiance de leurs proies et quand ils sentent qu’ils les tiennent sous leur joug, le masque tombe. Comment alors se défaire de leur emprise ?

Qu’est-ce qu’un pervers narcissique ?

Un pervers narcissique est une personne atteinte d’un trouble de la personnalité narcissique. L’image qu’il a de lui-même est dévalorisante, et c’est par le fait de rabaisser les autres qu’il se valorise. Toujours en quête d’admiration et de reconnaissance excessives, le pervers narcissique est hautain et attend des autres qu’ils soient à la hauteur de ses envies et de ses espérances disproportionnées. Son égo surdimensionné n’a d’égal que sa forte propension à mentir.

Il faut souligner qu’il peut aussi bien s’agir d’un homme que d’une femme. Il est possible de mieux se renseigner grâce à ce site spécialisé.

Qu’est-ce qu’une victime d’un pervers narcissique ?

La victime d’un pervers narcissique n’est autre que la personne sur laquelle il exerce son emprise et ses manœuvres de manipulation. En effet, ce trouble de la personnalité s’exprime dans la relation du pervers narcissique avec les autres. Le pervers narcissique est un prédateur moral. Il repère sa proie et déploie ses charmes pour la prendre au piège. Une fois la relation fermement installée, il se dévoile et fait en sorte de mettre sa victime sous emprise, met en œuvre sa manipulation.

À noter qu’il est possible de croiser le chemin d’un pervers narcissique partout, absolument partout : que ce soit dans le cercle familial, dans les groupes d’amis, dans la sphère professionnelle ou encore dans les relations amoureuses.

Les conséquences de cette emprise sur la victime ?

La vie d’une victime de pervers narcissique peut rapidement devenir un véritable enfer ; entre les intimidations, les dévalorisations, les humiliations, en passant par tous les mensonges et changements d’humeur à supporter au quotidien. La victime finit par avoir des troubles du sommeil causés par l’environnement anxiogène, toujours à fleur de peau, toujours dans la crainte et l’appréhension des réactions de l’autre, toujours tendue. Et parfois même, contrainte de déroger à son éthique.

Que devrait faire une victime de pervers narcissique ?

Tout type de relation avec ce genre d’individu ne peut qu’être destructeur et toxique. Lorsqu’on est une victime, l’étape la plus laborieuse est souvent la prise de conscience. Une fois passé ce cap, le chemin vers la libération n’est plus très loin.

Il faut de ce fait, commencer par stopper net la relation .Plus facile à dire qu’à faire certes, mais nécessaire. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il n’y aura jamais ni changement ni évolution dans la relation et toute entente harmonieuse et saine est fortement compromise. Il faut rompre tout contact de quelque nature que ce soit et prendre les mesures qui s’imposent pour éviter toute situation de relance (par exemple changer de numéro de téléphone).

Se confier à ses proches. Avoir des amis, pour se confier, cela peut sembler anodin pour certains, mais c’est d’une importance capitale. Un des signes qui permettent d’identifier le pervers narcissique, c’est sa tendance à isoler sa victime, l’éloigner de ses proches, pour qu’il ne reste plus qu’elle soit dépendante de lui, mais aussi et surtout, pour éviter que les autres ne s’aperçoivent de sa duplicité et de sa toxicité. Tant que la victime ne confie pas ce qui la ronge, c’est que quelque part, elle cherche encore à protéger son bourreau, préserver son image. Le soutien des amis et des proches est fondamental pour se sortir de la tourmente et de la spirale infernale.

Il est tout aussi nécessaire d’appliquer une contre manipulation. Dans certaines situations, il est possible d’être contraints de côtoyer les pervers narcissiques. À titre d’exemple, sur le lieu de travail, lorsqu’il s’agit d’un collègue. Quitter son travail ? C’est là une mesure trop drastique. Heureusement, il existe une astuce pour faire face. Laquelle ? La contre-manipulation. En quoi cela consiste ? Le pervers narcissique est connu pour entretenir une communication floue, ambigüe. Alors, il faut faire de même avec lui. Par ailleurs, ne pas réagir à ses assauts de la manière à laquelle il s’y attend est souhaitable, l’humour et l’ironie peuvent s’avérer être des armes fatales pour le mettre en déroute pour bien lui montrer que ses agissements ne vous atteignent pas.

Il ne faut pas non plus hésiter à faire appel à une aide spécialisée. Un accompagnement thérapeutique auprès de professionnels (psychiatre, psychologue spécialisé, psychothérapeute…) peut s’avérer nécessaire. D’ailleurs, cette démarche est fortement conseillée. D’une part, pour mettre un terme définitif à l’emprise, d’autre part, pour mener à bien le travail de reconstruction. La reconstruction est nécessaire. En effet, être sous la domination d’un pervers narcissique laisse de lourdes séquelles. Avec les violences subies (verbales, psychologiques, physiques), l’estime de soi et la confiance en soi ainsi que les principes et les valeurs sont fortement écorchés. La victime ne croit plus en elle-même ni à son propre jugement, se remet sans cesse en question. Le travail thérapeutique aidera la victime à se retrouver et à cicatriser les blessures infligées.

Quels sont les tests psychologiques utilisés en ressources humaines ?
Comment devenir psychanalyste ?